Participer

 

 

SECTEUR SOCIAL

Les contributions du secteur social au problème du dysfonctionnement de la justice sont multiples depuis des décennies. Nous pouvons mettre en évidence ce qui suit:
1.- Des milliers d'organisations à but non lucratif (OSBL) du secteur social nous ont informés que les autorités publiques violent et ne protègent pas les droits de l'homme.
2.- Des milliers d'OBNL ont forcé les organisations internationales et les gouvernements à admettre l'existence de la corruption publique et de la corruption judiciaire (GRECO, CEDH, Convention des Nations Unies contre la corruption, ...).
3.- Des milliers de ONL signalent des problèmes et des solutions, au secteur public de tous les pays, aux organisations internationales et aux médias.
4.- Des milliers d'OSBL défendent les victimes de violations des droits de l'homme.
5.- De nombreuses OSBL défendent les victimes judiciaires.


SECTEUR PUBLIQUE. POUVOIR JUDICIAIRE

Le pouvoir judiciaire de tous les pays européens se distingue par:
1.- Peu de respect pour les personnes, les droits de l'homme et les lois, créant une insécurité juridique. C'est une caractéristique du secteur public, en général.
2.- Corporatisme public et corporatisme judiciaire. Les fonctionnaires ont tendance à dissimuler les infractions légales d'autres fonctionnaires. Ce corporatisme mine l'indépendance judiciaire et le droit de l'homme à disposer d'un tribunal indépendant et impartial. Les fonctionnaires sont des juges et des partis, ce qui a créé un dangereux contexte d'impunité qui encourage les abus et le non-respect de la loi.
3 .- Les monopoles sont toujours nuisibles, mais quand ils sont publics, ils sont aussi dangereux, surtout dans la justice qui est l'un des piliers de la coexistence.
4.- Les tribunaux européens ont un caractère public (intergouvernemental), raison pour laquelle ils ont hérité d'une grande partie des caractéristiques du pouvoir judiciaire des pays.

 

 

Le secteur social possède les connaissances et la structure nécessaires pour participer aux décisions judiciaires, sa participation étant nécessaire pour garantir les droits de l'homme et mettre fin à la corruption judiciaire.

Le mouvement ne peut réussir que s'il y a une minorité suffisante pour soutenir ses pétitions. Pour cela, il faut qu'un nombre suffisant de personnes connaissent le mouvement et divulguent leur existence, ainsi que leurs pétitions.
• Si vous êtes un groupe social, participez au mouvement, divulguez notre existence, partagez nos publications et demandes, informez la presse de nos objectifs et activités.
• Si vous êtes un individu, suivez-nous sur Facebook et YouTube, divulguez notre existence, partagez nos publications et pétitions, et signez nos pétitions. Vous pouvez également nous donner un site web d'associations et des pages Facebook de groupes et communautés liés à des questions judiciaires.

 

Suivez-nous sur Facebook et YouTube