Pétitions

   

 

L'activité initiale du mouvement vise à rassembler des signatures pour adresser des pétitions spécifiques aux dirigeants de l'Union européenne et, le cas échéant, aux dirigeants des juridictions européennes.

Ces pétitions demandent que le secteur social participe à certaines décisions judiciaires critiques, dans tous les pays et dans les tribunaux européens eux-mêmes.

Les membres du mouvement peuvent également transmettre ces demandes aux députés européens et au gouvernement de leur pays, principalement au président / premier ministre et au ministre de la Justice, ainsi qu'à la presse.